Consultation

Pourquoi consulter?

Venir en consultation doit être une démarche personnelle. Les raisons de prendre contact avec un thérapeute sont nombreuses et il n’est pas nécessaire d’atteindre l’inconfort, voire la souffrance pour débuter un travail.

Comme dit précédemment, je suis amené à répondre à des demandes qui peuvent être classées dans trois grandes familles d’accompagnement :

L’amélioration du quotidien: gestion des émotions, qualité du sommeil, estime de soi et confiance en soi, changement professionnel ou personnel, stimulation de la créativité, etc.

La préparation mentale: préparation à un examen médical ou scolaire, une compétition, un entretien professionnel, une prise de parole en public, etc.

L’accompagnement de comportements pathologiques: gestion des pulsions, phobies, addictions.

Le passage d’un état non souhaité à un état désiré peut être difficile. J’ai rencontré beaucoup de personnes qui ressentaient de la culpabilité et une baisse de l’estime personnelle en se confrontant à cette difficulté.

Dites-vous qu’il y a une part de vous qui veut quelque chose (être moins anxieux, arrêter de fumer, être plus affirmé, etc) et qui est capable de trouver des raisons, toutes plus rationnelles les unes que les autres pour justifier ce souhait.

Il y a une autre part de vous qui se fiche de la logique et qui ne veut surtout pas changer. Cette partie est une des responsables de vos fonctionnements automatiques. Lorsque vous parlez, que vous marchez, que vous respirez, vous le faites automatiquement, sans y penser. Lorsque vous répétez un comportement suffisamment de fois, il est validé, intégré et devient automatique. Cette partie fonctionne en s’appuyant sur des repères et doit être rassurée pour accepter le changement.

Il existe en nous de nombreuses parties. Certaines sont en conflit et demandent notre attention. L’intérêt de l’accompagnement est de permettre la rencontre et l’entente entre ces différentes parties.

Ce qu’il faut retenir, c’est que parfois le conscient et l’inconscient ne sont pas d’accord. En séance, nous leur permettons de se rencontrer et de communiquer.